Le Développement du Pouvoir d’Agir des personnes et des collectivités* (DPA PC)

* En France au sens d’individuel et collectif

Nous avons réalisé une vidéo dans laquelle une personne donne son point de vue sur l’accompagnement dont elle a bénéficié. Cette vidéo a été réalisée à partir de l’intervention en tribune d’Arnaud, lors de la journée organisée à Agen par l’ADES le 29 mars 2018.

https://www.youtube.com/watch?v=9t_TQyieMLE

Définition

Un processus par lequel des personnes accèdent ensemble ou séparément à une plus grande possibilité d’agir sur ce qui est important pour elles-mêmes, leurs proches ou le collectif auquel elles s’identifient.

D’après Yann Le Bossé, 2012.

Une autre définition de l’aide professionnelle

Pour définir la relation d’aide, nous nous appuyons sur un extrait tiré du livre du philosophe Paul Ricoeur, Soi-même comme un autre, éd. du Seuil (1990) :

« La souffrance n’est pas uniquement définie par la douleur physique, ni même par la douleur mentale, mais par la diminution, voir la destruction de la capacité d’agir, du pouvoir faire, ressentie comme une atteinte à l’intégrité de soi ».

L’action permettrait de sortir de l’impuissance, donc de la souffrance.

L’aide professionnelle devrait donc inclure la question du développement du pouvoir d’agir, tant individuel que collectif.

Dans cette façon de concevoir l’intervention sociale, aider n’est plus soulager, ni guérir, ni dénoncer mais permettre à l’autre de franchir un obstacle.

vague mouvement

Les principes

Toute personne ou tout groupe a la potentialité pour trouver une solution à son problème.

A l’origine des problèmes des personnes, il existe des causes structurelles et des causes individuelles.

Pour résoudre ces problèmes, il s’agira de prendre en compte ces deux dimensions de façon simultanée.

Reconnaissance d’une double expertise : expertise d’usage des personnes et expertise du professionnel.

Ici et maintenant : on ne peut agir que sur un problème à la fois qui se pose là où on se trouve et dans le temps présent.

Tout bouge tout le temps : un problème ne se pose pas de la même façon selon les personnes et les lieux, hier, aujourd’hui ou demain. Il dépend d’un contexte en mouvement.

Toute personne peut apprendre de son expérience.

Une démarche de conduite effective de changement

Avec un préalable : la construction concrète du problème avec les personnes les plus concernées.

Conduire le changement à partir de quatre point d’appui :

– Repérage des acteurs, de leurs enjeux, de leur contexte.

– Implication des personnes concernées dans la définition des problèmes et des solutions.

– Conduite contextuelle des interventions.

– Introduction d’une démarche d’action conscientisante.

 

Un exemple d’expérience d’intervention

Sans titre

« encadré tiré de l’article « les logiques de l’empowerment », paru dans Sciences Humaines n° 254, décembre 2013″ avec le lien actif : http://www.scienceshumaines.com/les-logiques-de-l-empowerment_fr_31667.html

Quelques vidéos

1 – Quelle différence entre « participation » et « pouvoir d’agir »:

https://www.youtube.com/watch?v=r7CkvdLLmmw
2 – Le pas proximal:

https://www.youtube.com/watch?v=hOdaaou-yQs
3 – Qui sont les acteurs, quels sont leurs enjeux?:

https://www.youtube.com/watch?v=6oTn5ky8Yjg
4 – Quel est le problème?:

https://www.youtube.com/watch?v=MHufU0xV0zk
5 – Le DPA, une alternative pour l’intervention sociale? 1:

https://www.youtube.com/watch?v=P3Of6JOGrNU
6 – Le DPA, une alternative pour l’intervention sociale? 2:

https://www.youtube.com/watch?v=oILui8IGEG8