La charte a été élaborée lors du 1er séminaire au Québec en octobre 2012 et validée par les 35 professionnels participant à ce séminaire (charte de Montmorency). Elle a ensuite fait l’objet de modifications. La dernière version date de Lausanne 2019.

CHARTE résumant les fondements de l’Approche centrée sur le Développement du Pouvoir d’Agir des Personnes et des Collectivités (Lausanne, 2019)

  • La finalité première de l’approche centrée sur le DPA-PC est de contribuer à l’avènement d’une société plus juste.[i]
  • L’approche centrée sur le DPA-PC accorde une place prépondérante à l’influence des structures sociales dans la compréhension, l‘analyse et le traitement des problèmes sociaux.
  • L’accompagnement repose sur une mise en commun des expertises professionnelles et expérientielles dans la conduite d’un changement négocié avec les personnes concernées.
  • Un accompagnement fondé sur cette approche peut s’appliquer à la poursuite de finalités individuelles et/ou collectives.
  • Du point de vue du praticien, le succès de l’intervention passe par la validation de la mise en œuvre du changement négocié avec les personnes accompagnées. Le praticien est garant de la cohérence du processus avec les principes de cette approche mais pas de l’obtention d’un résultat déterminé à l’avance.
  • La formation à cette approche passe par une expérimentation personnelle d’un DPA qui s’appuie explicitement et de manière systématique sur son cadre conceptuel et plus particulièrement sur le modèle à quatre axes : acteurs en contexte, négociation de la définition du problème et des solutions avec les acteurs concernés, conduite contextuelle des interventions et démarche d’action conscientisante.
  • La reconnaissance de la légitimité du praticien passe par l’accomplissement d’un processus d’accompagnement encadré par une personne-ressource ainsi que par une mise en pratique régulière.
  • La consolidation et l’enrichissement de l’expertise à l’approche centrée sur le DPA-PC passent par la participation régulière aux intervisions, aux séminaires et par des contributions aux colloques. Cette expertise est renforcée par la formation continue et/ou la production d’écrits qui alimentent les connaissances dans ce domaine.

 

[i]« Soutien à la possibilité concrète d’agir (épanouissement) au moyen de la mise à disposition des ressources nécessaires (équité) à la conduite d’un changement d’intérêt collectif (bien commun) » Le Bossé Yann, Sortir de l’impuissance, invitation à soutenir le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités, Québec, Ardis, 2012, p.55.